name="imingo.com" border="0" alt="un compteur pour votre site">

 

Jean-François Sené

 

 

          

 

 

 

 

Je suis né au siècle dernier à Poissy dans les Yvelines, département cher à Jehan Despert, poète inégalable.

 

 Traducteur.

J’adore les voyages (Maroc, Etats-Unis, Italie, Espagne, et Chine surtout où je suis allé sept fois), le jazz, en particulier les voix de femmes, la littérature, la peinture... la bonne cuisine et la conversation.

Je suis marié depuis toujours et j’ai deux enfants magnifiques.

Une certitude pour l’avenir : je mourrai au XXIe siècle.

 

Entre autres publications

- D’ici et d’ailleurs (Eclats d’encre, 2000) -- recueil de nouvelles

- Passions tristes (Eclats d'encre, 2002) – poèmes 

 

Collaboration régulière à la revue Pyro, Éditions Le Grand Incendie, 13 rue de la Tour des Dames, 75009 Paris.

 

Tradution :

-Samuel Beckett, Poèmes (N.R.F, Novembre 1982

 

En préparation :

- Tombeau des Belles disparues, recueil de poèmes (à paraître fin 2008 aux Editions Eclats d’Encre)

 

J'aime bien quand Jean-François Sené dit humblement qu'il n'a qu'une certitude : il mourra au XXIe siècle. Certitude que nous sommes un certain nombre à partager et qui rejoint cette belle interrogation qui me touche particulièrement (voir "la prière du mécréant"). Oui, ne serait-ce que pour ce passage si émouvant : "le temps manquera/ pour trouver les mots/ Oh peu/ très peu de temps/ pour peu/ Très peu de mots", le travail de Jean-François Sené est à arpenter de long en large dans le champ/chant du poème.  

 

 

poésie

c’est mots dire

 

rester dans les marges

en équilibre incertain

entre vide et plein

au seuil

des effrois de la nuit

et

des surprises du jour

sans jamais donner sens

 

ne pas peser les mots

les offrir encore

libres de taire

ou de dire

le mystère

au profond des êtres

l’indécis

au cœur des choses

entre l’un et l’autre

 

esquisser l’espace terraqué

la sublimation solaire du réel

 

bouche scellée

yeux ouverts

 

inciter à voir

dans les blancs ménagés

ce qui sera peut-être

ce qui est sûrement

 

contre le verbe

et les images

qui enclosent

 

demeurer enfin

dans l’adamique relation

au monde

avant même

le dicible

 

poésie

c’est mots dire

 

 

***

 

 

antienne

 

n’en doutez pas

le temps manquera

non pour dire

ni pour écrire

 

le temps manquera

pour trouver les mots

oh peu

très peu de temps

pour peu

très peu de mots

 

pour vous dire

 

trouver les mots

 

pour vous dire

encore

et encore

ce que

je n’ai pas su

vous dire

 

 

***

 

 

oh je sais

tout a été dit

écrit

pensé

esquissé

rêvé

 

à quoi bon s’entêter

 

sinon pour ça

 

dire

écrire

penser encore

ne changer qu’une virgule

à la grammaire du monde

 

tâche insensée