name="imingo.com" border="0" alt="un compteur pour votre site">

 

Rafaël Concejo

 

rafaelconcejo

 

Bibliographie

 LIGNES NUES, poèmes, ECLATS D’ENCRE, juin 2005

TRANSPARENCES, poèmes, L’HARMATTAN, sept 2000

 

Publications en revue

Phréatique, Jointure, A l’index, Le journal des poètes, Aujourd’hui poème, Temporel, Les cahiers du sens…

 

Bourse et prix :

Lauréat prix international lycéen Antonio Machado, janv 2008

Pour « Les dieux parlent à voix basse », poèmes.

Lauréat prix Yvon Goll 2005 décerné à un manuscrit non encore publié

pour « Cycles », poèmes.

Bourse découverte du CNL

pour « Soixantes ombres poétiques », poèmes, 1998.

 Voici une poésie qui sait allier une belle simplicité à une vraie générosité dans un voyage au pays des arbres et d'une nature retrouvée.

 

Contact : rafael.concejo@free.fr 

 

 

 

Rêve enfoui parmi l’herbe haute,

Murmures des nuages au-dessus de la rivière.

Le corps où poussa l’arbre de l’amour,

Couché maintenant dans la fraîcheur de la terre.

Résonne le secret de cette vie au fond de la nuit,

L’âme des étoiles disparues.

Le vent qui parle toujours ce langage.

 

 

 

***

 
                                 

Au milieu d’un champ,

La tortueuse silhouette d’un olivier.

Depuis des années,

Une corde brûle son cœur.   

Invisible prière.

 

 

La terre libère cette parole.

Et sur l’écorce d’un visage qui n’a jamais pleuré,

Soudain

La pluie.

 

 

***

 

 

Les racines font onduler les plaques de béton,

soulèvent la chaussée,

traversent la route.                            

 

 

Lente migration des arbres.

 

 

 

***

 

 

 

Mot contenant les anciennes voix de la nuit.   

Cage où scintillent les ombres d’une vie,

La blancheur des années lointaines.  

 

   

***

 

 

Le soleil éclaire une feuille.

L’arbre s’illumine.